Musée des tumulus de Bougon

Le volume d’entrée
Le volume d’entrée
Vue du chantier, 1992
Vue du chantier, 1992
Plan de situation
Plan de situation

Faits, histoire…

Une nécropole néolithique de Bougon a été fouillée par Jean-Pierre Mohen dans les années 80. Sur une initiative de André Dulait, président du Conseil général des Deux-Sèvres, et de Ségolène Royal, députée des Deux-Sèvres, les partenaires publics ont décidé de lancer officiellement la réalisation d’un musée de site ayant pour objectif la présentation de la nécropole et les résultats des fouilles engagées (sépultures, outils, reconstitutions). La réalisation du musée a été menée en 7 mois d’étude et 11 mois de chantier. La première phase du nouveau musée a été inaugurée en juin 1993.

Depuis cette date, le Studio Milou Architecture intervient régulièrement dans le suivi des aménagements architecturaux et paysagers au voisinage du musée (création d’une cafétéria en 1997, nouvelles plantations en 1998, création d’un nouveau grainage d’entrée en 2003, création d’un sas d’entrée en 2004, aménagement de certains villages au pourtour du musée, etc.)

La faille d’entrée vers le musée
La faille d’entrée vers le musée
Etude de paysage des villages voisins du muse,1992
Etude de paysage des villages voisins du muse,1992
Cafétéria du musée dans la grange
Cafétéria du musée dans la grange
La halle de Pamproux rehabilitée, 1994
La halle de Pamproux rehabilitée, 1994
Détail de la halle de Pamproux, 1994
Détail de la halle de Pamproux, 1994
Etude sur la structure du paysage, 1994
Etude sur la structure du paysage, 1994

Paysage

Le musée des tumulus de Bougon est un musée de site archéologique implanté à 1 km environ de la nécropole néolithique, à l’emplacement d’une ancienne ferme monastique médiévale.

Situé à distance du site, il fonctionne comme le pavillon d’entrée du parc archéologique qui sert d’écrin au site de la nécropole. Conçu comme un grand péristyle posé sur le paysage, le projet s’intègre au site médiéval, en conservant en l’état les restes d’une grange monastique et d’une chapelle cistercienne. Le musée des tumulus de Bougon est également situé à 3 km de distance des villages les plus proches (Bougon, Pamproux, La Mothe Saint- Héraye, Salles, etc.)

Suite à l’ouverture du musée, Jean François Milou a été chargé par le Conseil général des Deux-Sèvres de réfléchir à une stratégie de mise en valeur concertée des bourgs et des villages voisins du musée. Ce projet incluait également la création d’un système d’allées plantées reliant tous ces villages au nouveau musée.

Le musée le soir
Le musée le soir
Coupe transversale
Coupe transversale
Intégration du volume de la ferme dans le musée
Intégration du volume de la ferme dans le musée
Plan du rez de chaussée
Plan du rez de chaussée

Matériaux, architecture

Le musée des tumulus de Bougon est traité avec les techniques légères de l’acier et du bois. L’écriture architecturale contemporaine, sobre et simplifiée, ne vise aucune sophistication formelle.

Détail des panneaux d’entrée avec les mains de tous les ouvriers
Détail des panneaux d’entrée avec les mains de tous les ouvriers
Objets issus des fouilles
Objets issus des fouilles
Intérieur du musée
Intérieur du musée

Musée de site archéologique

Exposer la recherche

Avec le Musée des tumulus de Bougon, inauguré en 1993, l’agence commence à s’interroger sur la problématique des musées archéologiques et scientifiques. La forme du portique, comme espace d’exposition, lieu de passage, transition entre l’intérieur et l’extérieur, s’est imposée à travers le projet de Bougon.

Derrière cette démarche, s’esquisse l’idée d’un musée ouvert sur un parc paysager, piéton et silencieux, où la présentation de la recherche actuelle s’accompagne d’une promenade méditative sur l’homme dans son paysage.

Les tumulus
Les tumulus
Reconstruction pédagogiques de la structure d’un tumulus
Reconstruction pédagogiques de la structure d’un tumulus
Le parc des tumulus vu du ciel
Le parc des tumulus vu du ciel
Burial mounds park seen from above
Burial mounds park seen from above

Parc archéologique

Le Musée des tumulus de Bougon est implanté à 800 mètres environ de la nécropole. Cet éloignement protège le site de toute interférence visuelle portant atteinte à son intégrité.

Cet éloignement permet également de proposer au visiteur un parcours d’introduction à la visite de la nécropole elle-même. Entre 1993 et 2003, plusieurs dispositifs d’interprétation ont été implantés le long du parcours de 800 mètres qui mène à la nécropole.

Ces dispositifs permettent la mise en place à certaines époques de tout un programme d’animation pédagogique réalisé sous la direction d’Elaine Lacroix, conservatrice du musée.

Le Studio Milou Architecture assure depuis 1993 la coordination de l’ensemble des interventions sur le site du musée et de la nécropole ainsi que la maîtrise d’oeuvre de certains des éléments (cafétéria, plantations, éléments de protection des activités pédagogiques, modules de fouille, nouvelle entrée).

Jean François Milou, architecte
Mandataire de la maîtrise d’œuvre
Christophe Cuny, architecte assistant tranche 1
Thomas Rouyrre, architecte tranches 2, 3 et 4
Jean Merlet, archictecte assistant
Patrick Thomas, resp.informatique 3D

Co-traitants
Laurence Jacquier (paysagiste)
François Confino (scénographie intérieure)
BTP Niort, M.Corset (BET structures)
Cordier (BET fluides)

Sous-traitants
Arcora, Philippe Cœur (consultant structures)
Gérard Foucault (éclairagiste)

Maître d’ouvrage
Conseil général des Deux-Sèvres (79)
M.Christian Boulanger, Direction technique de l’aménagement
et de l’environnement

Surface shon : 2.871 m2
Montant des travaux
Architecture seule tranche 1 : 2.89 M€ HT
Livraison tranche 1 : juin 1993
Livraison tranche 2 : juin 1997
Livraison tranche 3 : décembre 2004