Jardin des oiseaux libres

Un lit de pierre sur la rivière
Un lit de pierre sur la rivière
Assises des pierres
Assises des pierres
Plan general du jardin
Plan general du jardin
Un vasque sur la rivière
Un vasque sur la rivière

Un parcours dans la vallée

Muséographique et scénographique du jardin représente une étape importante dans la démarche du Studio Milou Architecture. En effet, bien que ce projet n’ait pas été réalisé, il a permis la mise en place d’un projet où toutes les composantes, paysagère architecturale et scénographique à la charge du Studio Milou Architecture fusionnaient dans un grand projet de jardin.

L’accueil du visiteur au débouché du parking se fait dans une ancienne grange dont le tympan a été libéré pour ouvrir de façon spectaculaire sur le paysage de la vallée. Dans cette grange un grand café avec des fauteuils confortables permet au visiteur de découvrir la vue sur le parc des oiseaux libres.

L’entrée vers le parc se fait par un paravent spirale de velours rouge conçu comme un sas scénographique baigné d’images et de sons de la vallée. Après un jardin de sons en plein air, où il se met progressivement à l’écoute de chants d’oiseaux diffusés par un jeu électro-acoustique interactif, le visiteur descend lentement vers le fond de la vallée où sont répartis des dispositifs de détente et de repos.

Ces éléments reprennent à une échelle inhabituelle des objets domestiques usuels. Les grands lits de pierre en surplomb sur la rivière, les vasques d’eau claire, les corbeilles monumentales, les salons… tout est fait pour permettre au visiteur, dans l’intimité d’un objet familier, de faire silence et d’écouter les bruits de la vallée, afin d’identifier dans le murmure, les chants de tel ou tel oiseau.

Vue du pavillon d’accueil depuis le jardin
Vue du pavillon d’accueil depuis le jardin

Une grange réhabilitée

Le site de la ferme de la Grimaudière, à Ménigoute, est un paysage boisé qui épouse le méandre d’une rivière granitique dans le sud des Deux-Sèvres. Ce site paysager remarquable, relativement protégé de toute perturbation humaine, a été classé en 1998 à l’inventaire des sites naturels exceptionnels pour sa diversité écologique en général et ornithologique en particulier.

La Communauté de communes du pays ménigoutais est à l’origine du festival annuel de film documentaire ornithologique de Ménigoute qui connaît un succès national. Le maire de Ménigoute, André Dulait, a décidé en 2001 de prolonger le succès du festival et de faire, sur 12 hectares, un parc de sensibilisation à l’ornithologie. La Communauté de communes a acquis, dans ce but, une ferme implantée sur le promontoire surplombant le site et a confié au Studio Milou Architecture la réalisation du projet architectural, paysager et scénographique du Jardin des oiseaux libres.

Le projet s’organise comme un projet paysager d’ensemble disposé autour d’un parcours en boucle des visiteurs. Il contient les éléments suivants :
• un pavillon d’accueil des visiteurs installé dans la grange de la ferme surplombant la vallée,
• un jardin de sons permettant l’initiation des visiteurs à l’écoute attentive des chants d’oiseaux,
• des dispositifs où le visiteur sera invité à prendre le temps de l’écoute.

Studio Milou Architecture
Mandataire de la maîtrise d’œuvre
Jean François Milou, architecte
Thomas Rouyrre, architecte, chef de projet
Marta Lesouquet, architecte assistant
Alessandra Cianchetta, archictecte assistant

Co-traitants techniques
Pierre Grillet (Nature - Environnement)
Diasonic (Etude sonorisation)

Contributions artistiques
Edison Simons (poète)
Bob Drewry (musicien)

Maître d’ouvrage
Communauté de communes du pays ménigoutais (79)
Gildas Lucas

Surface shon : 70 ha
Montant des travaux : 0.36 M€ HT
Livraison : mars 2002